Epluchures

Et si on testait les épluchures de clémentines pour parfumer son produit ménager?

En mars, j’ai voulu tester une recette trouvée sur plusieurs blogs (, et ) pour parfumer mon nouveau produit ménager naturel à base de vinaigre blanc, de bicarbonate de soude et d’eau. Il faut bien avouer que l’odeur du vinaigre n’est pas l’odeur la plus agréable qui soit pour son intérieur ! Pour pallier à cela, il faut juste ajouter un ingrédient magique : les épluchures de clémentines.

Le principe est extrêmement simple : on prend des épluchures de clémentines (bio de préférence), on les met dans un bocal, on rempli de vinaigre blanc et hop on laisse reposer 2 semaines (ou plus, peu importe) dans un placard. Facile !

Parfumer son produit ménager à la clémentine

Ensuite, il ne reste plus qu’à filtrer et à mettre dans une bouteille.

Vinaigre aux clémentines

Vinaigre aux clémentines

J’ajoute une pointe de bicarbonate (attention ça mousse foooort) et enfin l’eau.

Verdict ?

Pour ce qui est de l’odeur je dois avouer que c’est rudement efficace ! Ca sent vraiment la clémentine ce qui rend le nettoyage très agréable. Par contre, le tout étant coloré par la peau des clémentines, je trouve que cela laisse des traces sur certaines surfaces comme sur mon plan de travail en quartz. Et même un certain toucher pas propre après.

Au final, je trouve cette astuce très intéressante car elle permet de récupérer des épluchures qu’on allait de toute façon jeter et d’apporter une jolie odeur 100% naturelle (on peut prendre des citrons, oranges etc). Par contre, mon plan de travail en quartz n’a pas aimé. Le quartz c’est particulier comme surface. Et là, ça ne marche pas. Donc je reste avec la recette de base. Peut-être en ajoutant quelques gouttes d’huiles essentielles le résultat sera plus concluant…

Et vous, c’est quoi votre recette magique pour nettoyer votre intérieur au naturel ?

Bilan défi 40 pièces

Défi 40 pièces terminé. Et après ?

A la base, nous étions 3 copines (Sandrine, Hélène et moi) à vouloir changer nos habitudes en matière d’habillement. 3 profils différents mais une même envie : changer radicalement notre manière de consommer/d’envisager les vêtements. Pour nous tester, nous nous sommes lancées le défi de ne porter que 40 pièces pendant 3 mois pour vivre et mesurer rapidement l’impact d’un tel changement.

Avec un dressing qui débordait et la sensation de n’avoir jamais rien à me mettre, le sevrage s’annonçait difficile de mon côté. Mais la détermination était réelle.

shopaholic

Pour rappel :
-> Constat et tri
-> Les règles du défi
-> Impressions à mi-parcours

 Cela fait maintenant un mois que le défi est terminé. L’heure du bilan a sonné ! Lire la suite

Appli 90 jours

Et si on testait « 90 jours », votre assistant personnel de transition écolo ?

Quand on veut changer ses habitudes pour consommer de manière plus responsable, on se demande toujours par où commencer. Pour moi, ça a d’abord été la nourriture bio et locale, puis les produits cosmétiques et enfin les petits gestes du quotidien pour traquer les consommables pouvant être remplacés par des produits réutilisables (ex : lingettes lavables, gourde…). Et ce n’était pas rien ! Cela m’a pris plus d’un an pour trouver une routine, encore améliorable, qui soit plus respectueuse de l’environnement.

Récemment, j’ai découvert une application qui vous accompagne dans votre transition écologique. Elle s’appelle « 90 jours » (http://90jours.org). Avec ça, vous pouvez commencer en douceur tout en étant guidé(e). Top non ?

La promesse :

90jours est un assistant personnel de transition écolo. C’est une application pour smartphone qui vous accompagne au quotidien pour mettre en pratique votre prise de conscience écolo. Vous êtes au courant que la planète va mal. Vous voudriez faire quelque chose, mais vous ne savez pas par où commencer ? Et surtout, vous êtes déjà découragé-e ?

À partir d’un court questionnaire, 90jours identifie votre niveau d’implication et vos thématiques de prédilection pour vous proposer un 1er pas sur mesure : votre point d’entrée en transition.

L’utilisation :

Lire la suite

testé_demain_le_film

Et si on testait Demain, le film ?

Après avoir vu le documentaire 2 degrés avant la fin du monde (retrouvez mon article ici), j’attendais avec impatience le film Demain car, si le reportage montrait sans équivoque les causes et conséquences du réchauffement climatique, il ne proposait en revanche pas de solutions concrètes à l’échelle de chacun. Il pouvait donc laisser un goût amer à quiconque ne sachant pas comment faire pour agir autrement pour préserver notre planète. Les solutions existent pourtant et c’est ce que livre le film Demain. Lire la suite

2015 dans le rétroviseur… Et si on testait 2016 ?

Bye bye 2015

Ah, oups, mon dernier article date du 10 décembre ! Décidément, difficile de trouver un bon rythme ces derniers temps. Les fins d’années étant toujours bien chargées et accompagnées de leurs lots de stress. Mais 2016 sera une année différente. Je le sens 🙂

Avant de tourner cette page, j’ai pris le temps de faire une introspection et me rendre compte ainsi du parcours effectué en seulement une année. On aimerait toujours en faire plus, on aimerait toujours que les choses se fassent plus vite, que les résultats soient là, que notre entourage adhère… Mais au fond, est-ce cela l’important ? L’important est d’être en mouvement, d’être au cœur du changement que l’on veut voir et cela implique d’accepter que les choses se fassent à leur rythme.

Sois le changement que tu veux voir dans le monde. – Gandhi

Si 2013 a été l’année de la prise de conscience, 2015 a clairement été une année d’accélération dans notre démarche pour une vie plus simple et plus saine. En partie grâce à ce blog d’ailleurs car il m’a fait découvrir une communauté de personnes allant dans la même direction, passant par des difficultés similaires, et cela aide à ne pas se sentir seuls et à ne pas baisser les bras. J’ai souvent entendu des personnes dire que ce n’était pas un petit geste dans son coin qui allait faire bouger les choses. Ces personnes-là ne voient pas ce qu’il se passe autour d’elles. Ce que je vois, moi, ce sont des milliers, des millions de gestes au quotidien et des choses qui bougent, des médias qui parlent de plus en plus d’actions menées par des individus dans leurs coins justement tout comme par des entreprises à plus grande échelle. Bref, écrire ce blog a été un vrai booster cette année et je suis plus déterminée que jamais à partager mes expériences, conseils et frustrations et à célébrer avec vous chaque victoire 😉

En parlant de victoires, j’ai préparé une compilation de ce que nous avons changé cette année dans nos habitudes de consommation et notre manière de vivre (de quoi trinquer ce soir à toutes ces belles réussites !) :  Lire la suite

40 jours de défi 40 pièces : je continue ou j’arrête ?

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que je me suis lancée dans le défi 40 pièces.
Pour rappel, les règles sont simples : 40 vêtements pendant 3 mois avec comme objectif de désencombrer ma vie et surtout de voir ce que cela fait de vivre avec une garde robe réduite. A l’origine, ma motivation était simple : avoir moins de vêtements et accessoires à laver et ranger (moins de tâches ménagères quoi) et moins de prise de tête chaque matin. Après un tri monumental dans ma penderie (j’ai vendu mais surtout beaucoup beaucoup donné), j’ai enfin pu y voir plus clair et choisir les fameuses pièces qui font mon quotidien depuis 40 jours.

 

Désencombrement

Démarrage calme : vêtements mis dans une benne Relay

Les choses sérieuses : Vêtements donnés au Secours Populaire

Les choses sérieuses : Vêtements donnés au Secours Populaire

 

Mes 40 pièces

Mes 40 pièces

Maintenant que vous (re)savez tout, je vais vous dire comment se passe ce défi et si je suis au bord du craquage. Lire la suite

Eco-recharge Apta

Et si on testait la réduction des déchets ? Le cas de l’éco-recharge.

Lorsque qu’un ami m’a envoyé des photos de l’éco-recharge Apta Ecologic, je suis tombée de ma chaise. Encore aujourd’hui, j’ai du mal à croire que l’on puisse aller aussi loin dans la  mascarade écologique.

Mais si.

Allez, je vous emmène dans le monde merveilleux du greenwashing 😉

La marque Apta (Les Mousquetaires) propose un liquide vaisselle dit « écologique ».

La promesse :

Au travers de leurs gammes écologiques, les marques de la Sélection des Mousquetaires s’engagent à vos côtés, pour vous aider au quotidien à préserver votre environnement et celui de vos enfants.

Les gammes écologiques des marques de la sélection des mousquetaires allient efficacité et responsabilité, geste quotidien et geste citoyen.

Parce qu’être responsable n’implique pas forcément le sacrifice du plaisir et de l’efficacité, les produits développés vous garantissent une efficacité identique aux produits standards pour un impact écologique minimisé (production, transport, consommation, recyclage).

Source : http://www.intermarche.be/fr/nos-marques/developpement-durable

Le problème :

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de leurs compositions mais de leurs emballages. Deux formats sont proposés : un flacon classique et une gourde de recharge, appelée éco-recharge.

Apta ecologic

C’est cette éco-recharge qui me pose problème.
Certes, les éco-recharges sont courantes de nos jours. Elles sont généralement plus économiques que le produit dans l’emballage originel. On en trouve notamment pour les savons liquides, lessives, adoucissants…

Mais alors qu’est-ce qui cloche avec cette éco-recharge ? Lire la suite

2 degrés avant la fin du monde

Et si on testait le documentaire « 2 degrés avant la fin du monde » ?

C’était mardi 17 novembre sur France 4 à 20h50.

L’introduction sarcastique plante le décor. D’abord dubitative, je suis rapidement happée par le documentaire. A la fois graphique, factuel, rythmé, documenté, avec des intervenants de haute qualité,  des réflexions belles et intelligentes… Avec mon mari, nous sommes scotchés. Par moment, j’en ai même les larmes aux yeux. Je ne peux m’empêcher de penser à tous les petits gestes que l’on fait au quotidien pour limiter nos déchets ou pour changer nos habitudes de consommation. Je pense aussi à la solitude que je ressens souvent, l’incompréhension de mon entourage. En voyant ces images, je me sens moins seule. Et ça, ça fait du bien. Je me dis que chaque geste compte et encore une fois, c’est nous, consommateurs, qui avons le pouvoir de changer les choses.

A quelques semaines de la COP21 et de ses enjeux monumentaux, je vous le dis, ce documentaire est d’utilité publique. Beaucoup de choses se trament en coulisse auxquelles nous, citoyens, ne sommes pas conviés à dire mot. Pourtant, cette planète n’appartient pas qu’aux politiques… Me trompe-je ?

Pour ceux/celles qui n’auraient pas eu la chance de le voir, rien n’est perdu puisqu’il est disponible sur Youtube  😉

REGARDEZ ET SURTOUT… PARTAGEZ ! UN MILLION DE VUES AVANT LA FIN DU MOIS ÇA SERAIT GÉNIAL. ET C’EST POSSIBLE !

VISIONNER 2 degrés avant la fin du monde

Voici un échantillon de belles phrases/idées :

« On est tout en bas de l’échelle mais on est quand même les 90% les mecs ! »

« Si les citoyens ont obtenu le suffrage universel, ils peuvent obtenir la transition énergétique »

« On ne peut plus séparer société et nature »

Spécial 2 degrés avant la fin du monde YouTube

 

« On a besoin de s’interroger sur nos valeurs, de réfléchir à quel est le sens de tout ça »

 

Spécial 2 degrés avant la fin du monde2 YouTube

 

« Nous devrions réagir en nous appuyant sur la solidarité »

 

Spécial 2 degrés avant la fin du monde 3 YouTube

 

« Une graine. Dans un pot. Chacun peut le faire « 

 

Spécial 2 degrés avant la fin du monde 5YouTube

Liens :
 Facebook #DataGueule : https://www.facebook.com/DataGueuleOfficiel
 Chaine Youtube #DataGueule : https://www.youtube.com/channel/UCm5wThREh298TkK8hCT9HuA

Alors ? Des réactions ? 🙂

Natalia.
Gestes au quotidien

Et si on testait 5 petits gestes ? #3

La recherche des petits gestes continue.

Dans mes 2 précédents articles dédiés à la chasse au gaspillage (ici et ), je vous parlais de choses vraiment toutes simples à mettre en place. En avez-vous essayé ?

Ici, on continue. Tout n’est pas toujours évident. Je dois parfois négocier avec mon homme pour le convaincre que nos habitudes peuvent être changées facilement. Vous auriez dû voir sa tête quand je lui ai annoncé nous allions complètement arrêter l’essuie-tout ! Mais au final, tout se passe bien. Je vais d’ailleurs tout de suite vous expliquer par quoi on l’a remplacé 😉

1 – Essuie-tout :
Lingettes ménage

Ce brave essuie-tout est entré quand nos vies et dans nos habitudes tellement facilement et sournoisement. C’est pourtant bien dommage car, tout comme pour ses petits camarades les mouchoirs, sa production n’est pas anodine. Elle entraîne un traitement chimique non neutre pour l’homme, des émissions de soufre et de CO2 pendant sa fabrication,  et surtout l’abattage d’arbres pour créer la fibre de cellulose. L’essuie-tout en fibre recyclée est déjà un bon début mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? L’éponge ? Personnellement, je trouve qu’elle se dégrade rapidement et nécessite d’être rachetée.  Alors ma solution à la maison ce sont les lingettes en fibre de bambou. Je les utilise pour le ménage, pour essuyer les mains de ma fille, je me mouche même dedans en attendant de confectionner des mouchoirs. Je les stocke dans une boite et quand celle-ci est pleine, je mets tout au lave linge (même principe que les lingettes pour bébé). Elles peuvent passer au sèche linge. La semaine dernière, je peignais un mur chez nous. Je les ai utilisées pour essayer des gouttes tombées par terre et mes mains. Après lavage, elles étaient à nouveau opérationnelles. J’apprécie !

2- Mouchoirs :

Mouchoirs tissus

Voici un point qui me tient à cœur et sur lequel mon mari a plus de réserves. Remplacer les mouchoirs jetables par des mouchoirs en tissu lui donne vraiment l’image d’un grand retour en arrière. Et surtout, reste l’éternelle question des microbes que l’on garde sur soi. Pour le moment, nous n’avons pas encore sauté le pas. J’ai mis des tissus de côté pour en confectionner. A la maison, cela me semble easy-easy (même principe que les lingettes). A l’extérieur… Je ne sais trop quoi en penser. Quelques pistes là : http://www.consoglobe.com/mouchoir-papier-vs-mouchoir-tissu-3916-cg

 

3 – Factures, relevés etc. :

DématérialisationGeste ultra facile : dématérialiser ses factures et relevés.  Moins de papier gaspillé, moins de paperasse à trier et ranger.

4 – Boire en déplacement :

Gourde inox

Plus jeune, peut-être avez-vous connu l’ancêtre de la bouteille en plastique : la gourde. Un peu plus lourde mais tellement plus écologique et économique. Préférez-la en inox, légère et robuste, elle durera toute la vie. en plus, elle permet de garder l’eau fraîche. les enfants adorent ! Des idées : http://www.sans-bpa.com/903-inox

5 – Faire le plein d’essence :

Plein d'essence
J’a lu qu’il fallait faire le plein d’essence quand le réservoir était  à moitié plein. « Plus le réservoir est plein, moins il reste d’air (et moins votre essence s’évapore). Le carburant s’évapore plus vite que vous ne le pensez « . Source http://www.consoglobe.com/carburant-astuces-economiser-2563-cg#B3Z1L8q2W6BsL0xP.99

Et vous ? C’est quoi vos petits gestes ?

NATALIA.
Une-Et-si-on-testait-baume-cheveux-maison

Et si on testait un baume maison pour les cheveux ?

Il y a quelques mois je me suis lancée dans la cosmétique maison, pour utiliser un déodorant naturel et efficace.

La recette a été très simple à réaliser et je suis ravie de l’efficacité de mon déodorant maison. D’ailleurs j’en offre maintenant à toutes mes amies 🙂

Forte de ce succès je me suis mise à la recherche d’un soin pour les cheveux à faire à la maison.
J’ai d’abord testé des recettes avec des aliments : œuf, avocat, citron, etc.

Honnêtement je n’ai pas été emballée. Il n’y a pas eu de véritable effet sur mes cheveux et certains ingrédients ne sont pas faciles à enlever comme l’œuf par exemple !

Alors j’ai cherché une recette pour cheveux plus « cosmétique ». J’ai sélectionné un avant shampoing à base d’huile de coco que j’utilisais déjà dans mon déodorant.

La recette du baume cheveux avant shampoing  :

  • 20 ml ou 18,4 g de macérât huileux Monoï Bio (2,50€)
  • 25 ml ou 23 g d’huile végétale de coco Bio (1,20€)
  • 5 ml ou 5 g de cire Cera bellina (0,30€)
  • 34 gouttes de fragrance cosmétique naturelle cocosun (facultatif) (0,70€)

Baume-cheveux-etape-1

 

1. Faites chauffer au bain marie l’ensemble des ingrédientsBaume-cheveux-etape-2

 

2. Lorsque la cera bellina est totalement fondue retirer du feu

Baume-cheveux-etape-3

3. Plongez votre bol dans un bain d’eau froide puis mélanger jusqu’au refroidissement total de la préparation. Le mélange s’épaissit.Baume-cheveux-etape-4

4. Transférer la préparation dans votre pot.

Conseil : j’ai acheté l’ensemble des ingrédients sur Aroma zone et le macérât huileux de monoï est vendu dans des petites fioles. Mais à température ambiante il est solide. Il faut donc prévoir un bain marie pour le liquéfier avant de démarrer la recette.

Cela fait maintenant un mois que j’utilise ce soin sur mes cheveux et je l’aime beaucoup.

Il sent très bon grâce au parfum coco, et il est agréable à appliquer. Il suffit de prendre une noix de baume, de la chauffer un peu entre ses mains et de l’appliquer sur les longueurs et pointes.

Je le laisse poser une fois par semaine pendant une heure avant de faire mon shampoing doux. Il est inutile d’utiliser ensuite un démêlant ou après-shampoing, puisque les cheveux ont été bien nourris avant le shampoing.

Une fois secs, les cheveux sont très doux, agréables à coiffer et je sens que mes pointes vont mieux.

Il faut dire que j’utilise le fer à lisser quasi quotidiennement et que mes cheveux fins sont un peu malmenés, un vrai soin nourrissant qui apporte une véritable action. Sans pour autant alourdir mes cheveux fins.

A vos tabliers !

Emilie.
Défi 40 pièces

Et si on testait le défi 40 pièces pendant 3 mois ?

Comme je vous en ai parlé ici et , à partir du 1er novembre,  je vais tester le concept de garde robe « capsule » pendant 3 mois. Fini le dressing qui déborde avec sans cesse l’impression de n’avoir rien à me mettre ! Les choses sérieuses vont commencer.

Mais avant de vous présenter mes 40 pièces, je voulais vous dire à quel point cela a été compliqué de faire cette sélection. Pour plusieurs raisons :

1- Choisir mes 40 pièces m’a obligé à essayer tous mes vêtements. Et là, oh surprise ! Ma silhouette a encore changé. Depuis mon accouchement il y a 2 ans, c’est vraiment la galère. Je perds du poids tout doucement m’obligeant sans cesse à devoir m’adapter vestimentairement. Non seulement j’ai dû me racheter des vêtements qui ne me vont plus (trop grands) mais en plus, la grande majorité de mes vêtements d’avant grossesse ne me vont toujours pas. Alors oui, si on voit le bon côté des choses, je perds du poids donc je suis hyper contente. Mais en même temps, cela m’a contrarié car remis en question mes choix prévus et surtout… ne voulant pas choisir par dépit, j’ai dû acheter hier en catastrophe 2 pantalons pour compléter ma sélection.

2- Pour avoir un maximum de possibilités, j’ai voulu que mes pantalons/jupe/robe puissent se porter avec ou sans chaussures à talons. Pas évident, surtout pour les pantalons. J’ai donc éliminé toutes les pièces ne répondant pas à cette règle et là, je me suis rendue compte qu’il ne restait plus grand chose et qu’il allait falloir faire avec.

3- J’ai renoncé à certaines pièces que j’adooore juste parce qu’elles étaient un peu usées ou difficiles d’entretien.  Snif.

Bref, une sélection bien compliquée à opérer. J’y ai passé 2 après-midi. Et je n’ai pas encore choisi mes accessoires, chaussures, sacs etc ! Mais bon, le plus gros est fait 🙂 Pour le reste, j’ai besoin de quelques jours encore pour peaufiner mes nouvelles tenues.

Allez, sans plus attendre, je vous présente mes 40 pièces pour les 3 prochains mois (et plus si affinités) : Lire la suite

UNE-PoudreFondTeintUNENaturalBeauty

Et si on testait la poudre minérale fond de teint UNE natural beauty ?

Je suis de retour avec un essai maquillage : un fond de teint poudre minérale de la marque UNE natural beauty (Ref. M05). Car je suis toujours à la recherche de produits qualitatifs (avec le moins de résidu pétrochimique possible) mais qui soient agréables à utiliser et qui donnent un beau maquillage naturel.

Emballage du fond de teint UNE Natural Beauty

J’aime bien la présentation de la poudre dans un boitier coulissant, ça change et c’est plutôt pratique. Toutefois, il n’y a pas de miroir intégré. Il faut donc pour l’utiliser avoir à disposition un miroir, difficile de le glisser dans son sac à main pour d’éventuelles retouches dans la journée.

Le boitier est rechargeable ce qui est écologique et économique !

Sauf qu’il est impossible de se procurer une recharge, même sur le site UNE ils ne le proposent pas.

Texture de cette poudre minérale

Sur la présentation on peut lire : « Enrichi en poudre de bambou il est particulièrement adapté aux peaux mixtes à grasses et absorbe jusqu’à deux fois son poids en sébum.

Jusqu’à 6 teintes sont disponibles pour s’adapter parfaitement à votre carnation. Ce fond de teint UNE vous assure un teint parfaitement matifié, lumineux et qui respire, sans retouche tout au long de la journée.»

Fond Teint Une Natural Beauty poudres minéralesCe que j’en ai pensé après utilisation :

La texture me donne l’impression d’être un peu humide pas complètement sèche, je trouve donc qu’elle est moins facile à appliquer qu’une poudre compacte. Il faut bien l’étaler avec le pinceau.

Et je trouve la couvrance moins efficace que celle de la poudre compacte Natur Origin par exemple.

Une fois sur la peau, celle-ci reste agréable au toucher, on ne sent pas de résidu désagréable.

Liste des ingrédients INCI

Une poudre fond de teint Bio avec 13% du total des ingrédients bio et 100% d’ingrédients d’origine naturelle.

ZEA MAYS (CORN) STARCH* (amidon de maïs), OCTYLDODECYL STEAROYL STEARATE (émollient assouplit et adoucit la peau, agent de contrôle de la viscosité), ZINC STEARATE (additif), OCTYLDODECANOL (émollient), SILICA (exfoliant, absorbant, opacifiant), GLYCERYL CAPRYLATE (émollient, agent émulsifiant), p-ANISIC ACID (agent masquant ou réduisant les odeurs), BAMBUSA ARUNDINACEA STEM POWDER (poudre de tige de bambou, agent abrasif), SESAMUM INDICUM (SESAME) SEED OIL* (huile de graine de sésame, émollient, agent masquant), PARFUM (FRAGRANCE), TOCOPHEROL (antioxydant), GLYCINE SOJA (SOYBEAN) OIL (huile de soja, émollient, hydratant).

La liste des ingrédients, ne révèle aucun produit controversé par les scientifiques. Toutefois je m’interroge sur le p-ANISIC ACID, qui sur la liste des ingrédients de l’observatoire des cosmétiques est noté comme d’origine synthétique ?

Ce fond de teint est labélisé ECOCERT ce qui garantit que le produit a respecté les règles de la production biologique tout au long de sa chaîne de fabrication : production des ingrédients végétaux, transformation, emballage, transport, etc.

Prix

Le prix est raisonnable 24,50€ / 7,5g.

Le prix de la recharge est inconnu, puisque je n’ai pas réussi à en trouver … dommage.

Conclusion

Ce fond de teint poudre minérale est composé d’ingrédients qualitatifs et sans résidu pétrochimique, ce que j’apprécie particulièrement.

Maintenant question utilisation et rendu, je ne suis pas 100% satisfaite puisque je trouve la couvrance insuffisante et que je n’apprécie pas trop sa texture d’application.

Personnellement lorsque je l’aurai terminé, je reprendrai plutôt la poudre compacte de Natur Origin.

A très bientôt pour un autre test.

Emilie.
Baume maison

Et si on testait un baume à lèvres maison ?

Suite à la découverte des composants de mon stick à lèvres Laino, je suis partie en quête d’un soin sans dérivés pétrochimiques (huiles minérales, silicones) ou autres réjouissances du même genre.

Oulala !

En grande surface, c’est mission impossible. Tous les soins trouvés avaient des ingrédients beurk-beurk. A croire qu’ils n’y a que les huiles minérales pour protéger la peau 🙁 J’ai donc rapidement dû me rendre à l’évidence : j’allais devoir le fabriquer moi-même.

Ni une, ni deux, me voilà en train de parcourir le web à la recherche de recettes. Après plusieurs minutes, je décide d’opter pour celle d’Antigone XXI. J’avais déjà tous les ingrédients.
Voici  ce qu’elle propose : Lire la suite

UNE-ShampoingUltradouxTresorMiel

Et si on testait le shampoing Ultra Doux Trésors de Miel ?

Lors d’un séjour chez mes parents, j’ai retrouvé un shampoing et un après-shampoing que j’avais laissé pour éviter de les transporter pour un prochain séjour.

Il s’agit  de la gamme Ultra doux Trésors de miel de Garnier.

Je les ai soumis au décryptage d’étiquette, voici le résultat :

1. Les flacons

étiquette Recto :

JShampoing Tresor Miel Ultra DouxApres-Shampoing Tresor Miel Ultra Douxe trouve les flacons de la gamme attirants.

Une couleur miel, avec un dessin nid d’abeille et une grosse pastille indiquant le secret de leur soin reconstituant pour les cheveux : la gelée royale et le miel !

On ne peut pas le rater.

Je remarque aussi au bas du flacon une pastille « extrait naturel », la mention sans paraben. Plutôt une bonne nouvelle.

Les effets de ces produits sont adaptés aux cheveux fragiles, cassants et qui vont être grâce à ce soin, renforcés, protégés et nourris.

L’après-shampoing présente la même étiquette mais avec un effet démêlant en plus.

Étiquette verso :

L’étiquette indique que 3 trésors sont contenus dans le flacon pour une recette reconstituante spécialement conçue pour cheveux fragiles.

Shampoing Tresor Miel Ultra Doux

 

1. Gelée royale réparatrice, l’élixir revitalisant reconnu pour renforcer le cheveu dès la racine

2. Propolis protectrice, véritable ciment naturel, fabriqué par les abeilles, réputé pour ses vertus protectrices

3. Miel nourricier, nectar millénaire reconnu pour sa douceur et ses vertus nourrissantes

La promesse : « Mieux nourris, mieux protégés et réparés jusqu’aux pointes, vos cheveux sont renforcés. Plus résistants plus brillants, vraiment plus faciles à coiffer. Doux au toucher rayonnant de beauté ».

2. La liste INCI :

Shampoing :

Aqua, Sodium laureth sulfate, cocamidopropyl betaine, sodium lauryl sulfate, Glycol distearate, sodium chloride, Amodimethicone, CI 19140 / Yellow 5, CI 15985 / Yellow 6, Guar hydroxypropyltrimonium chloride, sodium benzoate, sodium hydroxide, PPG-5-Ceteth-20, Trideceth-6, Salicylic Acid, Mel / Honey, Limonene, Benzyl Alcohol, Benzyl salicylate, 2-Oleamido-1, 3-Octadecanediol, Propolis extract, Carbomer, Cetrimonium chloride, Citric Acid, Coumarin, Royal Jelly, Parfum/Fragrance.

Déjà on remarque que nos 3 ingrédients « trésors » ne sont pas présents en grande quantité contrairement à ce que laisse penser l’étiquette.

Vous vous rappelez les 5-6 premiers ingrédients composent environ 90% du produit !

1. Gelée royale : 27 ème position avant dernier ingrédient avant le parfum !

2. Propolis : 22ème position

3. Miel : 16ème position

On se rend bien compte par ce simple premier décryptage que les actifs si peu présents vont avoir peu d’effet.

Si on veut aller plus loin dans le décryptage de l’étiquette, on retrouve une composition assez classique des cosmétiques conventionnels : Lire la suite