Et si on testait le défi 40 pièces pendant 3 mois ?

Comme je vous en ai parlé ici et , à partir du 1er novembre,  je vais tester le concept de garde robe « capsule » pendant 3 mois. Fini le dressing qui déborde avec sans cesse l’impression de n’avoir rien à me mettre ! Les choses sérieuses vont commencer.

Mais avant de vous présenter mes 40 pièces, je voulais vous dire à quel point cela a été compliqué de faire cette sélection. Pour plusieurs raisons :

1- Choisir mes 40 pièces m’a obligé à essayer tous mes vêtements. Et là, oh surprise ! Ma silhouette a encore changé. Depuis mon accouchement il y a 2 ans, c’est vraiment la galère. Je perds du poids tout doucement m’obligeant sans cesse à devoir m’adapter vestimentairement. Non seulement j’ai dû me racheter des vêtements qui ne me vont plus (trop grands) mais en plus, la grande majorité de mes vêtements d’avant grossesse ne me vont toujours pas. Alors oui, si on voit le bon côté des choses, je perds du poids donc je suis hyper contente. Mais en même temps, cela m’a contrarié car remis en question mes choix prévus et surtout… ne voulant pas choisir par dépit, j’ai dû acheter hier en catastrophe 2 pantalons pour compléter ma sélection.

2- Pour avoir un maximum de possibilités, j’ai voulu que mes pantalons/jupe/robe puissent se porter avec ou sans chaussures à talons. Pas évident, surtout pour les pantalons. J’ai donc éliminé toutes les pièces ne répondant pas à cette règle et là, je me suis rendue compte qu’il ne restait plus grand chose et qu’il allait falloir faire avec.

3- J’ai renoncé à certaines pièces que j’adooore juste parce qu’elles étaient un peu usées ou difficiles d’entretien.  Snif.

Bref, une sélection bien compliquée à opérer. J’y ai passé 2 après-midi. Et je n’ai pas encore choisi mes accessoires, chaussures, sacs etc ! Mais bon, le plus gros est fait 🙂 Pour le reste, j’ai besoin de quelques jours encore pour peaufiner mes nouvelles tenues.

Allez, sans plus attendre, je vous présente mes 40 pièces pour les 3 prochains mois (et plus si affinités) : Lire la suite

Et si on testait la poudre minérale fond de teint UNE natural beauty ?

Je suis de retour avec un essai maquillage : un fond de teint poudre minérale de la marque UNE natural beauty (Ref. M05). Car je suis toujours à la recherche de produits qualitatifs (avec le moins de résidu pétrochimique possible) mais qui soient agréables à utiliser et qui donnent un beau maquillage naturel.

Emballage du fond de teint UNE Natural Beauty

J’aime bien la présentation de la poudre dans un boitier coulissant, ça change et c’est plutôt pratique. Toutefois, il n’y a pas de miroir intégré. Il faut donc pour l’utiliser avoir à disposition un miroir, difficile de le glisser dans son sac à main pour d’éventuelles retouches dans la journée.

Le boitier est rechargeable ce qui est écologique et économique !

Sauf qu’il est impossible de se procurer une recharge, même sur le site UNE ils ne le proposent pas.

Texture de cette poudre minérale

Sur la présentation on peut lire : « Enrichi en poudre de bambou il est particulièrement adapté aux peaux mixtes à grasses et absorbe jusqu’à deux fois son poids en sébum.

Jusqu’à 6 teintes sont disponibles pour s’adapter parfaitement à votre carnation. Ce fond de teint UNE vous assure un teint parfaitement matifié, lumineux et qui respire, sans retouche tout au long de la journée.»

Fond Teint Une Natural Beauty poudres minéralesCe que j’en ai pensé après utilisation :

La texture me donne l’impression d’être un peu humide pas complètement sèche, je trouve donc qu’elle est moins facile à appliquer qu’une poudre compacte. Il faut bien l’étaler avec le pinceau.

Et je trouve la couvrance moins efficace que celle de la poudre compacte Natur Origin par exemple.

Une fois sur la peau, celle-ci reste agréable au toucher, on ne sent pas de résidu désagréable.

Liste des ingrédients INCI

Une poudre fond de teint Bio avec 13% du total des ingrédients bio et 100% d’ingrédients d’origine naturelle.

ZEA MAYS (CORN) STARCH* (amidon de maïs), OCTYLDODECYL STEAROYL STEARATE (émollient assouplit et adoucit la peau, agent de contrôle de la viscosité), ZINC STEARATE (additif), OCTYLDODECANOL (émollient), SILICA (exfoliant, absorbant, opacifiant), GLYCERYL CAPRYLATE (émollient, agent émulsifiant), p-ANISIC ACID (agent masquant ou réduisant les odeurs), BAMBUSA ARUNDINACEA STEM POWDER (poudre de tige de bambou, agent abrasif), SESAMUM INDICUM (SESAME) SEED OIL* (huile de graine de sésame, émollient, agent masquant), PARFUM (FRAGRANCE), TOCOPHEROL (antioxydant), GLYCINE SOJA (SOYBEAN) OIL (huile de soja, émollient, hydratant).

La liste des ingrédients, ne révèle aucun produit controversé par les scientifiques. Toutefois je m’interroge sur le p-ANISIC ACID, qui sur la liste des ingrédients de l’observatoire des cosmétiques est noté comme d’origine synthétique ?

Ce fond de teint est labélisé ECOCERT ce qui garantit que le produit a respecté les règles de la production biologique tout au long de sa chaîne de fabrication : production des ingrédients végétaux, transformation, emballage, transport, etc.

Prix

Le prix est raisonnable 24,50€ / 7,5g.

Le prix de la recharge est inconnu, puisque je n’ai pas réussi à en trouver … dommage.

Conclusion

Ce fond de teint poudre minérale est composé d’ingrédients qualitatifs et sans résidu pétrochimique, ce que j’apprécie particulièrement.

Maintenant question utilisation et rendu, je ne suis pas 100% satisfaite puisque je trouve la couvrance insuffisante et que je n’apprécie pas trop sa texture d’application.

Personnellement lorsque je l’aurai terminé, je reprendrai plutôt la poudre compacte de Natur Origin.

A très bientôt pour un autre test.

Emilie.

Et si on testait un baume à lèvres maison ?

Suite à la découverte des composants de mon stick à lèvres Laino, je suis partie en quête d’un soin sans dérivés pétrochimiques (huiles minérales, silicones) ou autres réjouissances du même genre.

Oulala !

En grande surface, c’est mission impossible. Tous les soins trouvés avaient des ingrédients beurk-beurk. A croire qu’ils n’y a que les huiles minérales pour protéger la peau 🙁 J’ai donc rapidement dû me rendre à l’évidence : j’allais devoir le fabriquer moi-même.

Ni une, ni deux, me voilà en train de parcourir le web à la recherche de recettes. Après plusieurs minutes, je décide d’opter pour celle d’Antigone XXI. J’avais déjà tous les ingrédients.
Voici  ce qu’elle propose : Lire la suite

Et si on testait le shampoing Ultra Doux Trésors de Miel ?

Lors d’un séjour chez mes parents, j’ai retrouvé un shampoing et un après-shampoing que j’avais laissé pour éviter de les transporter pour un prochain séjour.

Il s’agit  de la gamme Ultra doux Trésors de miel de Garnier.

Je les ai soumis au décryptage d’étiquette, voici le résultat :

1. Les flacons

étiquette Recto :

JShampoing Tresor Miel Ultra DouxApres-Shampoing Tresor Miel Ultra Douxe trouve les flacons de la gamme attirants.

Une couleur miel, avec un dessin nid d’abeille et une grosse pastille indiquant le secret de leur soin reconstituant pour les cheveux : la gelée royale et le miel !

On ne peut pas le rater.

Je remarque aussi au bas du flacon une pastille « extrait naturel », la mention sans paraben. Plutôt une bonne nouvelle.

Les effets de ces produits sont adaptés aux cheveux fragiles, cassants et qui vont être grâce à ce soin, renforcés, protégés et nourris.

L’après-shampoing présente la même étiquette mais avec un effet démêlant en plus.

Étiquette verso :

L’étiquette indique que 3 trésors sont contenus dans le flacon pour une recette reconstituante spécialement conçue pour cheveux fragiles.

Shampoing Tresor Miel Ultra Doux

 

1. Gelée royale réparatrice, l’élixir revitalisant reconnu pour renforcer le cheveu dès la racine

2. Propolis protectrice, véritable ciment naturel, fabriqué par les abeilles, réputé pour ses vertus protectrices

3. Miel nourricier, nectar millénaire reconnu pour sa douceur et ses vertus nourrissantes

La promesse : « Mieux nourris, mieux protégés et réparés jusqu’aux pointes, vos cheveux sont renforcés. Plus résistants plus brillants, vraiment plus faciles à coiffer. Doux au toucher rayonnant de beauté ».

2. La liste INCI :

Shampoing :

Aqua, Sodium laureth sulfate, cocamidopropyl betaine, sodium lauryl sulfate, Glycol distearate, sodium chloride, Amodimethicone, CI 19140 / Yellow 5, CI 15985 / Yellow 6, Guar hydroxypropyltrimonium chloride, sodium benzoate, sodium hydroxide, PPG-5-Ceteth-20, Trideceth-6, Salicylic Acid, Mel / Honey, Limonene, Benzyl Alcohol, Benzyl salicylate, 2-Oleamido-1, 3-Octadecanediol, Propolis extract, Carbomer, Cetrimonium chloride, Citric Acid, Coumarin, Royal Jelly, Parfum/Fragrance.

Déjà on remarque que nos 3 ingrédients « trésors » ne sont pas présents en grande quantité contrairement à ce que laisse penser l’étiquette.

Vous vous rappelez les 5-6 premiers ingrédients composent environ 90% du produit !

1. Gelée royale : 27 ème position avant dernier ingrédient avant le parfum !

2. Propolis : 22ème position

3. Miel : 16ème position

On se rend bien compte par ce simple premier décryptage que les actifs si peu présents vont avoir peu d’effet.

Si on veut aller plus loin dans le décryptage de l’étiquette, on retrouve une composition assez classique des cosmétiques conventionnels : Lire la suite

Et si on testait le don de vers de compost ?

Quoi ? Le don de vers ? C’est quoi ce délire ?!

Oui, vous lisez bien.

En fait, début septembre, j’ai acheté un lombricomposteur d’occasion et j’avais donc besoin de vers pour le mettre en service. Ni une, ni deux, je suis allée sur internet voir comment trouver des vers de compost (notez qu’il s’agit de vers bien particuliers).

Trouver des vers de compost

Evidemment, j’ai trouvé une multitude de sites vendant ce type de vers. Par contre, j’ai moins ri quand j’ai vu les prix annoncés : en moyenne 25€ sans les frais de port pour 500g, l’idéal au démarrage pour une famille de 3/4 personnes.

Euuh allo ? Y a pas comme un soucis là ?!

J’ai ensuite regardé comment trouver des vers par moi-même. C’est possible mais… il faut soit avoir un jardin soit du fumier non loin de chez soi (explications ici). Je ne suis dans aucun de ces cas.

Dernière solution proposée : le site http://plus2vers.fr qui propose de mettre en relation donateurs et demandeurs de vers. Il fallait y penser ! Lire la suite