Gestes au quotidien

Et si on testait 5 petits gestes ? #2

Comme je le disais ici, depuis quelques mois, j’essaie de trouver des petits gestes pour mieux consommer/créer moins de déchets/gâcher moins de ressources  etc.

Voici 5 nouveaux petits gestes faciles à appliquer au quotidien.

1 – Lingettes/cotons pour bébé :
lingettes bébé

Finis les consommables quotidiens pour nettoyer les fesses de bébé (ou même son visage) ! J’utilise des lingettes lavables en tissus depuis le début (21 mois). Vous pouvez en trouver de toute sorte sur internet (en bambou, coton, polaire…). D’ailleurs, j’avais lu qu’un plaid en polaire du type Ikea  à 2,50€ pouvait faire l’affaire. Il suffit de le découper en carrés de la taille désirée et le tour est joué ! La matière ne s’effiloche pas donc pas besoin de coutures.  Bref.
Les lingettes lavables ne sont pas du tout compliquées à utiliser. Les miennes sont hyper basiques en coton. Je stocke celles qui sont sales dans une petite boite en plastique dans laquelle je positionne un filet de lavage. Une fois par semaine environ, je sors le filet, le referme et direction la machine. Un petit nettoyage de la boite en plastique et ça repart. Je réalise une belle économie et surtout je ne consomme ni cotons (qui ont nécessité un traitement chimique) ni lingettes avec plein de trucs dessus et surtout non biodégradables. Des avis d’utilisatrices ici et .
Photo ©lilinappy.fr

2- Café :

Café écolo

Mon mari aime le bon café. A l’occasion du décès de notre Senséo, on a décidé de ne plus acheter de machines à dosettes. C’est tellement cher et peu écologique ! On ne voulait pas non plus de machine à filtre (encore des consommables !). A la place, on a acheté un percolateur pas cher sur LeBoncoin. Du coup, mon mari peut se faire plaisir sur le choix du café en allant dans une brûlerie acheter du café en vrac fraîchement moulu.
Un peu plus tard, on nous a offert une cafetière italienne. Vous savez ce truc en métal complètement rétro. Et bien ça marche super bien ! En matière d’écologie, c’est probablement l’idéal car si vous en achetez une de qualité, elle pourra durer des années voire toute la vie. Pas de pièces électriques = pas de panne !  CQDF. Hop un exemple ici.

3 – Thé :
 Thé en vrac

Moi, mon moment de plaisir c’est le matin avec ma grande tasse de thé. Et le soir aussi. Et un peu dans la journée. Bref, je suis une grande buveuse de thé. Pendant longtemps, j’ai pris du thé en sachet. Mais maintenant, j’achète du thé en vrac et utilise une boule ou pince à thé. Déjà, rien que le thé en vrac en boite du supermarché du coin coûte entre 30% et 40% moins cher au kilo comparé au même thé en sachets ! L’idéal reste les magasins spécialisées avec du vrai vrac. Là je ne suis pas sûre que ce soit moins cher. C’est mon étape d’après.

4 – Magazines :

magazines

Fût un temps où je consommais beaucoup beaucoup BEAUCOUP de magazines papier. Ca allait bien avec ma vie de superconsommatrice. Sauf que… Ils traînaient pendant des mois dans notre appartement ou au bureau, j’avais beau en donner, j’avais sans cesse cette impression de gâchis. Jusqu’au jour où tous mes abonnements sont arrivés à expiration et j’ai décidé de passer au numérique. J’ai donc essayé le site www.relay.com qui m’a définitivement convaincu. J’ai plusieurs fois eu des codes réduction pour acheter 10 magazines pour moins de 10€. Même ceux à 5€ comptaient comme 1 magazine ! Le gros avantage c’est qu’on peut les stocker sans que cela ne prenne de place chez soi. Je peux les emmener partout sans encombrement grâce à ma tablette. L’inconvénient c’est qu’ils sont moins agréable à lire. Mais finalement, vu toute la pub qu’il y a dedans et le nombre d’articles qui m’intéressent dans un numéro… je m’y retrouve. Et joie bonheur, depuis l’année dernière, j’ai découvert que la bibliothèque de ma ville avait un abonnement au site https://pro.lekiosk.com de sorte que ma carte d’adhérente me permet aujourd’hui de lire tous les magazines proposés gratuitement ! Renseignez-vous auprès de votre bibliothèque 😉

5 – Bain vs douche :

bain vs douche

Chez nous, la douche est reine avec un impératif : moins de 5 min. Perso, ma douche doit prendre environ 2 minutes. D’autant plus que je n’utilise plus des tonnes de produits comme avant. J’ai un savon pour le corps et un pour les cheveux. C’est tout. Ca va donc très vite. Pour mon mari c’est un peu plus difficile car il apprécie de prendre son temps, de se « réveiller sous la douche » comme il dit. Du coup, il a installé un minuteur. C’est très efficace 😛
Concernant les économies, différents chiffres circulent sur internet mais au global, prendre des douches plutôt que des bains c’est entre 150€ et 180€ d’économie sur l’année pour une personne (plus d’infos ici et  et encore ). Cela peut être plus si vous avez des équipements adaptés aux économies d’eau du type mitigeur, embout économiseur etc. Cela fait donc faire des économies en eau et en électricité, mais aussi cela engendre moins d’épuration des eaux usées (produits chimiques blablabla).

Ca vous parle tous ces petits gestes ? J’en ai plein d’autres en stock mais j’aimerais bien connaitre les vôtres 🙂

NATALIA.

4 réflexions sur “Et si on testait 5 petits gestes ? #2

  1. GreenerDaddy dit :

    Bonjour. Ahhhh le café 🙂 j’ai hate de passer à la cafetière à piston, même si madame préfèrerai un percolateur ! On verra 🙂
    Pour le thé, on va convertir belle-maman
    La douche, nous n’avons pas le choix, il n’y a pas de baignoire à la maison, ca aide !
    Reste à convertir nos magasines en lecture tablette …

    Merci pour ces judicieux rappels 😉

  2. Olivier dit :

    lingettes/cotons : RAS, même constat que toi. Aucune raison de faire autrement. On garde un petit paquet de lingettes (ouh pas bien) pour les fois où on est en transit (genre sur l’aire d’autoroute… comme les pom’pottes, c’est nul mais pratique, sachons les utiliser à bon escient ça sera déjà un premier pas).

    Café : mon petit plaisir : acheter en grains, niveau arôme c’est encore un bon cran au dessus (avec un petit moulin manuel). Après sur la méthode de consommation : percolateur (mon expresso d’égoïste du midi), cafetière italienne (pour 3 personnes ça va plus vite qu’au perco) et cafetière à piston pour les grands volumes (bols, …) Jamais eu de cafetière filtre 100% plastoc (ou verre de la verseuse) pré-cassé.
    Mon percolateur a une quinzaine d’année (Gaggia, à l’époque où c’était une bonne marque indépendante, avant que ça ne soit racheté par Philips), ça s’entretient et se répare comme un vélo (clé allen, tu démontes pour nettoyer)… je ne dirais pas increvable mais disons que c’est d’une robustesse qu’on ne trouve pas dans beaucoup de produits actuels 🙁

    Thé : j’ai toujours eu du thé en vrac, mais il n’y a que depuis quelques mois que je suis passé au 100% vrac, notamment pour mon thé du matin. Le plus dur a été de trouver un filtre facile à nettoyer. Je ne suis pas fan de la boule à thé (grille parfois un peu grosse) et j’avais un filtre pour mug Bodum en plastique, super pénible à nettoyer. J’ai trouvé chez Nature et Découvertes un filtre en inox, c’est le jour et la nuit, depuis aucune raison de ne pas utiliser uniquement du thé en vrac. Le sport à pratiquer : aller avec ses propres emballages/bocaux/whatever… pour aller acheter son thé en vrac. Les regards qu’on se prend sont un peu spéciaux au début, mais en fait on s’en fout un peu.
    Reste que pour l’instant j’ai du mal à me fournir en thé vert menthe bio sans y laisser un rein.

    Magazines : Je suis peut-être un ovni, mais je n’ai jamais aimé ce format : articles trop succincts, souvent beaucoup de généralités. Dur d’apprendre quelque chose dans un magazine. Ok ça n’est probablement pas fait pour ça, mais je préfère l’association blogs/sites ultra spécialisés d’un sujet + livres pour approfondir. Le tout en numérique bien sûr 🙂

    Bain/douche : un truc que j’ai appris c’est qu’il y a des disparités vraiment énormes d’une famille à l’autre sur la consommation d’eau et d’énergie. Quand je lis 150-180 € d’économies au premier abord ça me fait bien rigoler car les données que j’ai en tête pour ma part : 1 m^3 d’eau c’est de l’ordre de 4€ tout compris (et j’ai une cinquantaine de m^3 consommés par an) + ma consommation d’électricité pour le chauffage de mon eau chaude sanitaire est de l’ordre de 150€ par an… donc pour économiser 150€ par an faudrait être ultra radical…. MAIS… en effet si on part de 1 bain par jour et par personne avec un cumulus électrique et pas d’abonnement heures creuses… là oui on peut avoir des factures de dingue et ok il peut y avoir une marge de progression colossale… mais pas chez nous.

    Après le plus gros de « l’éducation » dans ce domaine c’est d’arriver à séparer l’hygiène du confort. Le « 1 douche tous les jours c’est impératif pour être propre » a fait son chemin et ses ravages dans les cerveaux. On revient un peu en arrière à cause des problèmes de peau qui explosent, mais le retour à des basiques de l’hygiène du genre « se laver ne veut pas forcément dire prendre une douche ou un bain » est encore loin d’être fréquent. On pourrait évoquer la disparition du gant de toilette des salles de bains (comme les mouchoirs en tissu), n’empêche que ça sèche et n’est pas forcément le nid à microbes tant décrié, et que même en étant humide, un léger développement bactérien n’est pas forcément pathogène pour autant. On aurait vécu pendant des générations sans maladies chroniques et d’un seul coup en 20 ans les bactéries des gants de toilettes se seraient rebellées pour devenir dangereuses ? Bref, la « toilette de chat » qui consomme 1L d’eau par jour peut être tout aussi hygiénique que les 200 litres de flotte d’une baignoire. Ah c’est sûr que ça demande quelques efforts plutôt que de se faire sa feignasse et se plonger dans l’eau chaude.
    Au passage, pour avoir récemment étudié les baignoires, on note une augmentation notable du litrage des baignoires ces derniers temps. Les baignoires de 1.50×0.7m qui étaient la norme il y a encore peu de temps laissent petit à petit place à des monstres de 1.8×0.8m. Les chauffe-eau suivent la tendance : 200L pour un foyer de 4 personnes était jugé comme « grand confort » il y a une trentaine d’années (j’ai relu des vieux prospectus EDF il y a peu, c’était drôle)… aujourd’hui le 300L devient monnaie courante ! Hors maintenir 300 litres d’eau chaude à 60°C coûte forcément plus cher que 200. C’est la définition même du Watt (Watt->Joule->Calorie : quantité d’énergie pour augmenter d’1°C 1 gramme d’eau).

    Bref une manière d’économiser des ressources et de l’argent c’est aussi de remettre en causse un peu nos notions de confort et d’être honnête avec nous-même sur ce qui relève de notre petit plaisir personnel et du réel besoin. Personne n’a besoin d’un bain par jour. Personne n’a besoin d’une douche de 20 minutes par jour… « envie » c’est autre chose… et là il faut alors se positionner pour savoir si sa propre envie, son petit caprice, justifie les conséquences (coût personnel, coût pour la planète…)
    C’est applicable à toute une série de choses qui nous sont devenues courantes : par exemple le classique « un couple = 2 voitures » : besoin réel ou petit confort ? Il faut peut-être se remettre en cause, réfléchir objectivement aux alternatives possibles, essayer, … et si ça ne fonctionne finalement vraiment pas, alors ok. Mais c’est quand même plus honnête vis à vis de soi-même de se positionner ainsi plutôt que de ne jamais se poser la question et de faire « parce que je le vaux bien, je ne trime pas 35h/semaine pour aller bosser à vélo »… quand j’entends ça ça m’hérisse le poil.

    Pour revenir au bain et à quelque chose de plus léger : dans notre maison nous avons choisi de ne pas installer de barre pour accrocher la pomme de douche. Ce qui veut dire qu’on ne peut pas par exemple se savonner en laissant la douche allumée car sinon ça fout de l’eau partout. On avait essayé de le faire dans notre appartement précédent (fermer le robinet pendant le savonnage) mais en fait c’était tellement instinctif d’accrocher la pomme de douche et de laisser l’eau, tellement confortable : chaleur permanente, pas besoin de rerégler la température quand on rallume… qu’on n’a jamais réussi à vraiment l’appliquer. Là maintenant on n’a pas le choix. Ca n’est pas toujours super agréable (s’il fait un peu froid dans la salle de bains ça caille un peu quand tu te savonnes) mais voilà quoi, on n’est pas traumatisés, une douche c’est pour se laver, ça n’a pas obligatoirement à être un moment agréable. Si on veut un moment agréable il y a moultes activités qui peuvent permettre ça, sans consommer massivement de la flotte et de l’électricité. Et puis ça permet de s’offrir un bain de temps en temps, pourquoi pas à deux (même quantité d’eau/électricité que pour un), c’est un petit luxe, un vrai confort, qu’on apprécie comme tel et qu’on n’essaye pas de cacher sous des faux prétextes d’hygiène.

    D’autres suggestions « on a testé » :
    – chauffer la salle de bains uniquement quand on est dedans via un petit radiateur soufflant, plutôt que de la maintenir en permanence à une température de confort [ou presque] même s’il n’y a personne.
    – ne plus utiliser les bâtiments comme des vêtements : si on a froid on peut peut-être commencer par mettre un pull plutôt que de monter le thermostat. Là encore les températures considérées comme « de confort » ont augmenté depuis des années. Enfants, mes parents se couchaient dans des chambres où il n’y avait pas de chauffage. 16°C la nuit était considéré comme une température très confortable l’hiver (pour arriver à les maintenir il fallait avoir une cheminée pas trop loin). Aujourd’hui on lit encore « pour bien dormir les chambres doivent être fraîches, autour de 17°C)… dans les faits je ne connais pas grand monde qui ne monte pas sa chambre autour de 19-22°C.
    – le surmatelas chauffant pour le côté « ne pas être frigorifié quand on rentre sous la couette »… sans consommer des watts par milliers pour chauffer toute la chambre. Un surmatelas à fond les ballons pendant 5 minutes dans un lit double c’est 2x60W niveau consommation. Par comparaison un radiateur électrique c’est minimum 1000W, et je ne suis pas sûr qu’en 5 minutes (ni même 15) on obtienne la même sensation de douce chaleur qu’on peut avoir via le surmatelas.
    ainsi de suite. Je crois qu’on a tout un tas d’idées reçues sur l’hygiène, le chauffage, l’utilité des vêtements, … qui sont à l’heure actuelle totalement décorrélées des besoins réels de l’être humain.
    – toujours sur l’hygiène, j’aimerai bien des tests objectifs de développement bactériens sur les fringues. Certes il y a le nez (ça pue ou ça pue pas) qui est probablement l’élément le plus facile, mais par exemple quelle est la durée réelle optimale pendant laquelle on peut porter un pantalon sans le laver ? Et un pull ? En retirant tout jugement à l’emporte pièce, si ça ne pue pas, que ça ne génère aucune maladie, pourquoi le laver ??? Juste parce qu’on l’a porté X fois donc il « doit » être sale ??? C’est un domaine dans lequel il ne doit pas y avoir beaucoup d’études (rien à gagner, au contraire) mais on s’accroche à nos trucs de peuple riche qui peut se permettre de laver des vêtements portés une fois, non tachés… sans voir qu’on consomme des ressources inutilement (eau, électricité, lessive, remplacement plus fréquent du vêtement, …). Je ne dis pas qu’il faut porter ses chaussettes qui puent plusieurs jours, mais un pull, pas en contact avec la peau, utilisé dans une situation où on n’a pas transpiré plus que ça (emploi de bureau)… je serai curieux de voir au bout de combien de temps on peut objectivement et scientifiquement le considérer comme sale et bon à laver…

    • Natalia dit :

      Merci Olivier pour ton retour hyper complet comme toujours 😉
      Très bonne idée de ne pas mettre de barre de douche ! Radical dans les deux sens 🙂
      Je connais une personne qui prend un bain tous les jours donc je sais que cela existe. Aïe la facture… et le gaspillage en effet.
      Chauffer la salle de bain au soufflant uniquement au moment de la douche : check
      Surmatelas chauffant : check (comme tu le sais)
      Moins de lavage de vêtements : en cours depuis un certain défi 40 pièces 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *