Défi 40 pièces

Et si on testait le défi « 40 pièces pour s’habiller pendant 3 mois » ?

La semaine dernière, j’ai passé plus de 2 heures au téléphone avec une  amie. 2 heures, c’est une moyenne pour nous. A chaque fois, on prend plaisir à échanger sur nos vies, refaire le monde, s’émerveiller des progrès de nos bambins, s’apporter des astuces et conseils en tout genre. Bref, les sujets de discussion sont inépuisables et le temps file à une vitesse…

Ce jour-là, un sujet qui revient régulièrement dans les discussions que j’ai avec mes amies est de nouveau abordé : le désencombrement de nos vies. Et notamment, le désencombrement de nos armoires ! Vaste sujet.

Constat personnel :

Depuis des années, j’ai accumulé une quantité impressionnante de vêtements/chaussures/sacs/accessoires. C’est simple, tous ceux qui me connaissent savent que les vêtements et moi, c’est une longue histoire d’amour (je vous rappelle que je suis aussi conseillère en image !). Fût une époque où j’avais une cinquantaine de paires de chaussures. Oui, oui, plus de 50 paires de chaussures. Ça fait peur non ? Et le pire c’est que je porte souvent les mêmes choses !

Garde robe

Non, ne pars pas. Promis, ça va bien se passer 😉

Pour ma défense, cette quantité délirante vient du fait que j’ai un mal fou à me séparer de la plupart des choses. C’est simple, chez mes parents, il y a encore des vêtements que je portais quand j’avais 18-25 ans ! J’en ai 35 et soyons clairs, je ne les reporterai plus JAMAIS. Mes goûts ont changé, mes besoins ont changé et surtout mon corps a changé. Une grossesse au passage qui a aussi fait son oeuvre. Adieu taille 36/38, bonjour taille 40 avec poignets d’amour et ventre flagada incorporés. Autant dire que mes T-shirts/pull/robes moulant(e)s ne me vont plus aussi bien qu’avant. Oh, la situation est loin d’être catastrophique mais bon, mon corps n’est plus le même. C’est un fait. Alors pourquoi garder des vêtements en me disant « on ne sait jamais, peut-être vais-je perdre du poids ou me mettre au sport ?

Au fond, pourquoi m’accrocher à tout cela ? Aurais-je bloqué l’idée de laisser partir mon corps d’avant ? C’est fort probable. Couplé à une incompétence certaine à faire du tri !

Résultat : ma garde robe est un grand n’importe quoi ! Des tonnes de vêtements en taille 38 (avant grossesse), des vêtements de grossesse, des vêtements en taille 42 (post grossesse) et des vêtements en taille 40 (ceux que je porte maintenant). Avec toute cette pagaille, c’est la saturation maximum dans ma tête et dans notre appartement.

Mais aujourd’hui, le deuil est fait. J’ai décidé de tourner la page, de libérer ma tête, mon temps et mon portefeuille  en libérant mon dressing !

Faire du tri, une nécessité.

J’ai donc entrepris fin mai de me séparer dans un premier temps de tout ce qui ne m’allait plus du tout ou que je n’aimais plus. J’ai vendu une partie lors d’une brocante ce qui m’a fait une jolie somme pour des vacances ou des travaux dans notre appartement.

L’étape d’après a été de revoir mon dressing en ne gardant cette fois-ci que les choses dans lesquelles je rentrais sans problème et qui me mettaient en valeur. C’est à ce moment là que j’ai dû renoncer aux vêtements « au cas où je perdrais 5 kilos ». J’ai retiré une trentaine de vêtements. Pas mal.  Mais insuffisant. Je sens que ce n’est pas encore le résultat final.

Mais ça serait quoi le résultat final ?

Ca serait de s’inspirer de Béa Johnson, petite française qui vit aux USA et auteure du célèbre Zéro déchet : n’avoir que le strict essentiel, à savoir des vêtements qui me mettent en valeur, que je peux mixer sans modération et qui prennent peu de place. La place, chez nous, ce n’est pas un soucis. Le soucis ce sont tous ces vêtements qu’il faut laver, plier, repasser, trier à chaque saison et qui, au quotidien, traînent. Avec l’éternelle question le matin : que vais-je bien pouvoir me mettre ? Car c’est bien connu, plus on a le choix et plus on a du mal à prendre des décisions. En gros : trop de choix, tue le choix. Et ça, ça m’épuise.

Dois-je rajouter le sujet de l’argent dépensé inutilement, du craquage incontrôlé parce qu’il y a -50% et du « mais j’ai besoin de plusieurs longueurs de pantalons pour aller avec les différentes hauteurs de talons ». Noooooooooooon !

Bea Johnson a réussi le pari fou de faire tenir toute sa garde robe dans une seule valise à main : http://www.zerowastehome.com/2015/02/wardrobe-update.html. Avec comme letmotiv : Buy less, waste less, live more (Moins posséder et Moins jeter, c’est Vivre Plus!).

www.zerowastehome.com - Bea Johnson

Ce qui m’amène au défi dont mon amie m’a parlé.

Le défi

Réussir à s’habiller avec seulement 40 pièces pendant 3 mois (novembre, décembre, janvier). 

92 jours pour se tester et voir si c’est possible.

 

Défi 40 pièces

Tu es toujours là ?

Notre objectif n’est pas de tenir dans un bagage à main. Notre objectif est de voir s’il est possible de vivre avec juste l’essentiel. Et 40 pièces nous semble être un bon point de départ.

concrètement, comment cela va se passer ?

Dans les semaines qui viennent, nous allons écrire les règles du défi et les étapes pour sa mise en place au 1er novembre. A l’heure actuelle, nous ne savons pas encore si cela inclura les accessoires, les chaussures, les sacs, les sous-vêtements etc. Oui aux compromis, mais jusqu’à un certain point 🙂

Il est question de faire du tri et de désencombrer son dressing au maximum tout en gardant en tête que c’est une phase de test. Les choses dont nous ne nous débarrasserons pas et qui ne feront pas partie de la sélection pourront être mises dans des cartons. Nous verrons au bout des 3 mois si elles nous manquent vraiment. Si elles ne nous manquent pas, nous nous en débarrasserons.

En février, ce sera l’heure du bilan et on verra s’il faut faire des ajustements pour pérenniser  ce mode de vie.

Bien sûr, ce défi est ouvert à tous ! Si tu veux relever le défi avec nous, tu es le/la bienvenu(e) ! Je posterai au fur et à mesure les avancées dans la préparation et les petits conseils et astuces que l’on aura identifié. Un groupe Facebook sera aussi créé pour que l’on partage cette incroyable expérience ensemble et que l’on se motive 😉

Alors, qui a envie de relever le défi ?

Natalia.

En savoir plus sur Bea Johnson
Vidéo sur  le paradoxe du choix par Barry Schwartz
Le paradoxe du choix de Barry Schwartz expliqué

15 réflexions sur “Et si on testait le défi « 40 pièces pour s’habiller pendant 3 mois » ?

  1. Aurelie dit :

    Je trouve l’idée top! Le tri ici c’est à chaque saison en se demandant depuis quand je ne l’ai pas porté? Si effectivement ça traine depuis 1 ou 2 ans c’est zou direction les associations ou l’apéro troc.
    A l’opposé mon mari garde tout……. Dur dur de lui faire faire du tri pour des choses inutiles qui prennent tellement de place!

    • Natalia dit :

      Merci Aurélie 🙂
      Oui, le tri c’est un art ! Bravo pour ton assiduité. Je suis admirative 😉
      J’espère de mon côté que ce défi sera le début du désencombrement de tout notre appartement.

  2. Olivier dit :

    Très beau projet… je te soutiens (ainsi que ton amie 😉 à 200%

    Il y a juste un point super délicat à surveiller : ne pas transformer ce beau projet en « je me suis trouvé une excuse pour tout virer sans complexes »… et dans 3 mois « je fais exploser la CB parce qu’en fait je trouve que je n’ai plus rien à me mettre ».

    En tout cas je pense que « 3 mois » c’est une excellente idée parce que ça évite de se mettre la pression, ça permet de l’aborder de manière plus simple, plus saine : « et si on testait ? » et puis ensuite parfois on se rend compte qu’on a intégré le test comme nouvelle manière de vivre et on ne se pose plus de question, et puis parfois il faut des ajustements… et puis parfois ça ne nous convient pas du tout et il faut réfléchir à l’envisager sous une autre forme…
    Je suis un profond anti « bonnes résolutions », qui sont trop souvent prises sans avoir réfléchi à l’ensemble de l’impact (genre « j’arrête de fumer » -> j’ai envie de dire « heu tu sais que tu vas faire face aux moments difficiles que tu vas forcément rencontrer ? (envie d’une clope, soirée entre fumeurs, coup dur à encaisser…) Si en amont tu n’as pas réfléchi à comment les gérer et défini à l’avance un genre de protocole, déjà tu ne commences pas avec toutes les chances de ton côté. Bref quelqu’un qui se dit « ah j’ai lu le livre de Béa, je fais comme elle, hop je jette tout , je garde juste exactement le même nombre de fringues qu’elle et ça sera comme ça désormais » j’aurai très peur que ça ne tienne pas plus d’une semaine, et qu’au bout d’une semaine « ah ben oui j’ai été acheter un jean parce qu’un seul en fait c’était insuffisant » et puis « j’étais avec une copine et je suis tombé sur une promo impossible à laisser passer, c’est pas pour maintenant mais ça me servira plus tard »… et avant que 3 mois ne se passent, c’est 1000 € de claqués et une armoire de nouveau reremplie.
    Donc tout ça pour dire que le « test » permet d’être plus zen vis à vis de la problématique. On essaye, on définit un nombre arbitraire de fringues parce qu’il faut bien en définir un, on voit ce qui se passe, et au bout de 3 mois on fait un bilan. S’imposer une durée c’est bien aussi parce que justement ça permet de tenir l’engagement. Par exemple si au bout de 15 jours le constat c’est que 40 pièces vous semblent finalement trop peu, ça sera plus facile de se dire « je n’ai QUE 2 mois et demi à tenir » en attendant on continue avec seulement 40 pièces… alors que sans date de fin, dès le 15è jour vous seriez en train de rajouter des fringues petit à petit avec le risque de perdre rapidement le contrôle.
    Et peut-être que le constat des 15 premiers jours (40 c’est trop peu) sera finalement régulé et qu’au bout de 2 mois le bilan sera plutôt « ça demande un peu d’adaptation mais en fait qu’est-ce que ça apporte de bons côtés qui surpassent nettement les mauvais ». Et on vous le souhaite, dans 3 mois ça sera peut-être : « mais comment j’ai pu faire autrement avant ??? »

    En tout cas la Croix Rouge, le Relai et leurs amis vous soutiennent à 200% dans ce processus d’élimination 😉

    • Natalia dit :

      Hé oui Olivier, une phase de test est bon point de départ. C’est bien pour cela que je dis que le reste doit être mis en carton si ça reste des vêtements que l’on aime et qui nous vont. Le reste, je vends ou donne.
      Je me souviens que plus d’un an après avoir emménagé dans notre nouvel appartement, j’ouvrai encore des cartons de vêtements. Je m’exclamais : « oh, j’avais oublié que j’avais ça ! » J’étais toute contente de retrouver certaines choses qui pourtant ne m’avaient pas du tout manquées pendant plus d’un an ! C’est assez paradoxale 🙂 Je connais très bien cette sensation. Maintenant, avec le recule, si toutes ces choses en carton ne m’avaient pas manqué alors pourquoi les avoir réintégrées ? Les ai-je plus portées ? NON.
      Donc, je m’attends à la fin du test à me séparer d’autres choses 🙂
      Mon mari sera très certainement heureux que je me débarrasse de ma grosse caisse d’écharpes ! ^^
      Et je pense que « mon amie » fera aussi le bonheur de son homme 😉

  3. Kallie dit :

    Nat,
    Je trouve ton idée très courageuse (surtout te connaissant) et te soutiens à 10 000%. Donc si tu as besoin d’un endroit pour garder tes fringues, sacs, chaussures et autres, superflus, c’est avec grand plaisir que je leur ferai une place dans ma garde-robe! Et oui, je suis faible… 😉
    Sans blaguer, si tu les vends, ça m’intéresse! Je suis loin des 50 paires de chaussures, fais le tri à chaque saison et n’achète qu’en solde ou sur les vide-greniers / Le Bon Coin. Alors j’ai le droit, non? 😛

    • Natalia dit :

      Merci Karine,
      Je ne sais pas si je suis courageuse, inconsciente ou juste au bout du rouleau face à mon dressing, mais une choses est sûre il faut que ça change ! Et il faut que ça soit radicale. Merci pour ton soutien, même intéressé 😉 Oui, tu as le droit de me racheter des vêtements mais à l’autre bout de la France ça va être compliqué 😛 Mais j’ai du choix !!

  4. Alice Ln dit :

    Cet article m’a donné envie de faire un grand trie dans mon dressing alors qu’il est plus de minuit passé!!
    Ce qui m’embête c’est toute ces machines à faire car j’ai quand même 4 paniers de linge sales mais mes placard débordent quand même. Donc si je devais tout laver en une fois je ne serais même pas où les ranger et je ne serais surtout pas quand porter cette énorme quantité de vêtement!
    Allée hop ce weekend je trie tout pour organiser un nouveau vide dressing entre copine c’est décidé! Et cette fois ci pas de je le porterais bien cet hiver… STOP
    Bref merci beaucoup pour ton article et bon courage pour votre défi!
    Bises Alice Ln

    • Natalia dit :

      Oh comme je te comprends Alice !! C’est fou comme on arrive à se laisser envahir par tous ces vêtements ! J’ai encore du mal à m’en remettre 😛
      Merci pour tes encouragements, ça va être « sport » ^^ Mais je suis sûre que je n’en serais que plus heureuse car toutes ces machines, ces tas à plier et ranger etc c’est devenu infernal ! Je suis convaincue que l’on peut être « stylée » sans avoir tout cela.
      PS : joli blog 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *