Et si on testait un baume maison pour les cheveux ?

Il y a quelques mois je me suis lancée dans la cosmétique maison, pour utiliser un déodorant naturel et efficace.

La recette a été très simple à réaliser et je suis ravie de l’efficacité de mon déodorant maison. D’ailleurs j’en offre maintenant à toutes mes amies 🙂

Forte de ce succès je me suis mise à la recherche d’un soin pour les cheveux à faire à la maison.
J’ai d’abord testé des recettes avec des aliments : œuf, avocat, citron, etc.

Honnêtement je n’ai pas été emballée. Il n’y a pas eu de véritable effet sur mes cheveux et certains ingrédients ne sont pas faciles à enlever comme l’œuf par exemple !

Alors j’ai cherché une recette pour cheveux plus « cosmétique ». J’ai sélectionné un avant shampoing à base d’huile de coco que j’utilisais déjà dans mon déodorant.

La recette du baume cheveux avant shampoing  :

  • 20 ml ou 18,4 g de macérât huileux Monoï Bio (2,50€)
  • 25 ml ou 23 g d’huile végétale de coco Bio (1,20€)
  • 5 ml ou 5 g de cire Cera bellina (0,30€)
  • 34 gouttes de fragrance cosmétique naturelle cocosun (facultatif) (0,70€)

Baume-cheveux-etape-1

 

1. Faites chauffer au bain marie l’ensemble des ingrédientsBaume-cheveux-etape-2

 

2. Lorsque la cera bellina est totalement fondue retirer du feu

Baume-cheveux-etape-3

3. Plongez votre bol dans un bain d’eau froide puis mélanger jusqu’au refroidissement total de la préparation. Le mélange s’épaissit.Baume-cheveux-etape-4

4. Transférer la préparation dans votre pot.

Conseil : j’ai acheté l’ensemble des ingrédients sur Aroma zone et le macérât huileux de monoï est vendu dans des petites fioles. Mais à température ambiante il est solide. Il faut donc prévoir un bain marie pour le liquéfier avant de démarrer la recette.

Cela fait maintenant un mois que j’utilise ce soin sur mes cheveux et je l’aime beaucoup.

Il sent très bon grâce au parfum coco, et il est agréable à appliquer. Il suffit de prendre une noix de baume, de la chauffer un peu entre ses mains et de l’appliquer sur les longueurs et pointes.

Je le laisse poser une fois par semaine pendant une heure avant de faire mon shampoing doux. Il est inutile d’utiliser ensuite un démêlant ou après-shampoing, puisque les cheveux ont été bien nourris avant le shampoing.

Une fois secs, les cheveux sont très doux, agréables à coiffer et je sens que mes pointes vont mieux.

Il faut dire que j’utilise le fer à lisser quasi quotidiennement et que mes cheveux fins sont un peu malmenés, un vrai soin nourrissant qui apporte une véritable action. Sans pour autant alourdir mes cheveux fins.

A vos tabliers !

Emilie.

Et si on testait la poudre minérale fond de teint UNE natural beauty ?

Je suis de retour avec un essai maquillage : un fond de teint poudre minérale de la marque UNE natural beauty (Ref. M05). Car je suis toujours à la recherche de produits qualitatifs (avec le moins de résidu pétrochimique possible) mais qui soient agréables à utiliser et qui donnent un beau maquillage naturel.

Emballage du fond de teint UNE Natural Beauty

J’aime bien la présentation de la poudre dans un boitier coulissant, ça change et c’est plutôt pratique. Toutefois, il n’y a pas de miroir intégré. Il faut donc pour l’utiliser avoir à disposition un miroir, difficile de le glisser dans son sac à main pour d’éventuelles retouches dans la journée.

Le boitier est rechargeable ce qui est écologique et économique !

Sauf qu’il est impossible de se procurer une recharge, même sur le site UNE ils ne le proposent pas.

Texture de cette poudre minérale

Sur la présentation on peut lire : « Enrichi en poudre de bambou il est particulièrement adapté aux peaux mixtes à grasses et absorbe jusqu’à deux fois son poids en sébum.

Jusqu’à 6 teintes sont disponibles pour s’adapter parfaitement à votre carnation. Ce fond de teint UNE vous assure un teint parfaitement matifié, lumineux et qui respire, sans retouche tout au long de la journée.»

Fond Teint Une Natural Beauty poudres minéralesCe que j’en ai pensé après utilisation :

La texture me donne l’impression d’être un peu humide pas complètement sèche, je trouve donc qu’elle est moins facile à appliquer qu’une poudre compacte. Il faut bien l’étaler avec le pinceau.

Et je trouve la couvrance moins efficace que celle de la poudre compacte Natur Origin par exemple.

Une fois sur la peau, celle-ci reste agréable au toucher, on ne sent pas de résidu désagréable.

Liste des ingrédients INCI

Une poudre fond de teint Bio avec 13% du total des ingrédients bio et 100% d’ingrédients d’origine naturelle.

ZEA MAYS (CORN) STARCH* (amidon de maïs), OCTYLDODECYL STEAROYL STEARATE (émollient assouplit et adoucit la peau, agent de contrôle de la viscosité), ZINC STEARATE (additif), OCTYLDODECANOL (émollient), SILICA (exfoliant, absorbant, opacifiant), GLYCERYL CAPRYLATE (émollient, agent émulsifiant), p-ANISIC ACID (agent masquant ou réduisant les odeurs), BAMBUSA ARUNDINACEA STEM POWDER (poudre de tige de bambou, agent abrasif), SESAMUM INDICUM (SESAME) SEED OIL* (huile de graine de sésame, émollient, agent masquant), PARFUM (FRAGRANCE), TOCOPHEROL (antioxydant), GLYCINE SOJA (SOYBEAN) OIL (huile de soja, émollient, hydratant).

La liste des ingrédients, ne révèle aucun produit controversé par les scientifiques. Toutefois je m’interroge sur le p-ANISIC ACID, qui sur la liste des ingrédients de l’observatoire des cosmétiques est noté comme d’origine synthétique ?

Ce fond de teint est labélisé ECOCERT ce qui garantit que le produit a respecté les règles de la production biologique tout au long de sa chaîne de fabrication : production des ingrédients végétaux, transformation, emballage, transport, etc.

Prix

Le prix est raisonnable 24,50€ / 7,5g.

Le prix de la recharge est inconnu, puisque je n’ai pas réussi à en trouver … dommage.

Conclusion

Ce fond de teint poudre minérale est composé d’ingrédients qualitatifs et sans résidu pétrochimique, ce que j’apprécie particulièrement.

Maintenant question utilisation et rendu, je ne suis pas 100% satisfaite puisque je trouve la couvrance insuffisante et que je n’apprécie pas trop sa texture d’application.

Personnellement lorsque je l’aurai terminé, je reprendrai plutôt la poudre compacte de Natur Origin.

A très bientôt pour un autre test.

Emilie.

Et si on testait une recette de déodorant maison ?

Me voici de retour sur le sujet du déodorant, en effet après avoir testé quelques produits je n’étais toujours pas satisfaite.

Deodorant CoslysJ’ai donc poursuivi ma recherche en essayant le déodorant rechargeable COSLYS fraîcheur vitaminée. A l’intérieur du flacon 98,8% d’ingrédients naturels et 20% du total des ingrédients bio (*) :

Eau florale de reine des près*, poudre de riz, aloe vera*, argile blanche, parfum 100% d’origine naturelle, huiles essentielles d’orange et de citron*, actifs dermopurifiants.

Sauf que voilà efficacité 0 ! Pour faire simple, c’est comme si je ne mettais rien sous mes aisselles !

J’avais lu dans un magazine féminin qu’on pouvait utiliser du bicarbonate comme déodorant car il empêche les bactéries responsables des mauvaises odeurs, de se développer. Alors j’en appliquais en plus de mon déo COSLYS tous les matins. Plutôt efficace, mais ce n’était pas franchement pratique.

C’est alors que j’ai reçu un commentaire de Willeman sur mon article concernant les déo. Elle me donnait tout simplement la recette d’un déodorant maison qu’elle trouvait très efficace.
A mon tour j’ai téléchargé la recette. Ca avait l’air plutôt simple. Cette recette contient 5 ingrédients naturels et surtout ne contient pas de sel d’aluminium, ni d’alcool, ni d’autre substance pétrochimique ! Je fonce !

Les ingrédients pour un pot ou stick de 100 ml de déodorant :

Lire la suite

Et si on testait un savon Maud Siegel

En ce moment, j’ai une obsession : trouver un savon qui fasse aussi shampoing, avec idéalement une composition simple, qualitative et sans huile de palme (même issue du développement durable).

Pourquoi cette obsession ? Parce que je me dis qu’avoir un seul produit pour tout le corps serait plus pratique au quotidien et en déplacement, cela permettrait de ne payer que de la matière active au lieu de payer une grande partie d’eau (et au passage d’économiser l’eau de la planète) et puis surtout cela générerait beaucoup moins de déchets et donc en amont de production d’emballages en plastique. C’est ce que fait Béa Johnson dont je vous ai parlé ici.

Dans mes recherches, je suis tombée sur des shampoings solides comme la Fleur de shampoing de Douce Nature. Mais après une lecture attentive de la composition, je l’ai trouvée bien compliquée pour un shampoing solide (qui ne fait pas savon d’ailleurs) et surtout pleine de tensio-actifs moyennement irritants donc pas suffisamment satisfaisante à mon goût.

D’ailleurs, le site Consoglobe met bien en garde :

Précaution Le Sodium Lauryl Sulfate (présent dans toute la gamme) peut être potentiellement allergène et peut dessécher et irriter la peau. Les produits contiennent quelques huiles essentielles.

Bref, je suis retournée à mes recherches et j’ai trouvé plusieurs alternatives correspondantes à mon cahier des charges, dont un savon multi-usage Maud Siegel (4,60€ sur internet).
Admirez ce joli packaging 😉 J’adore ! Lire la suite